Le comite libertaire

27 juin 2015

Nous sommes les héritiers

Classé sous manifeste — lecomitelibertaire @ 11 h 59 min

Depuis la Révolution Française et ses origines, rien n’a vraiment évolué en faveur du peuple…

Les origines de cette révolution

Politiques avec un combat contre la monarchie absolue de droit divin qui ressemble à s’y méprendre à celui de notre Véme République

Sociales avec une société divisée en trois catégories (clergé, noblesse & tiers état). En 1789, le clergé & la noblesse ne payent pas d’impôts contrairement au tiers état – Or parmi le tiers-etat (98% de la population) on trouve des bourgeois, qui malgré leurs manufactures, commerces, agriculture ne disposent d’aucun pouvoir, ce seront les premiers révolutionnaires et les principaux gagnants de cette insurrection.

Financières avec un nouvel impôt supplémentaire décidé dans les années 1780 face à un déficit du budget du royaume.

Cet impôt et la réunion des états généraux du 5 mai 1789 seront le déclencheur de la Révolution. Le tiers-etat décidera (serment du jeu de paume) seul, d’écrire une constitution alors illégale et donc révolutionnaire. Grâce à cette nouvelle constitution, la bourgeoisie trahira le tiers-état et gagnera ce pouvoir qui lui était alors étranger.

Dans cette conception, la bourgeoisie, s’étant renforcée et enrichie par le développement du commerce puis du capitalisme au sein même de la société féodale, se révolte contre les obstacles que celle-ci place devant le développement du capitalisme. Le développement des forces productives entre en conflit avec les rapports de production dominants. La bourgeoisie prend la tête de la nation opprimée pour renverser l’absolutisme et le féodalisme. Elle abolit les privilèges de la noblesse, réalise une réforme agraire, l’égalité devant la loi, assied l’indépendance, l’unité, l’identité nationales, et édifie une république parlementaire avec l’extension du droit de vote : la démocratie «bourgeoise» justement. Et ouvre la voie à l’industrialisation. Dans la société féodale d’Ancien Régime, la bourgeoisie, qui était une classe opprimée, fut donc une classe révolutionnaire. Elle réalisa sa révolution, imposa sa dictature sur les mines des institutions féodales et absolutistes et devint la nouvelle classe dominante de la nouvelle «société capitaliste».

Sous la cinquième République, le clergé et la noblesse sont devenus des castes de nantis (toujours solidaires) et la bourgeoise, qui a su tenir sa revanche, est bien la seule composante héritée du tiers-etat qui a su s’extraire des 98% … Elle détient aujourd’hui le pouvoir avec un mépris coupable pour ces alliés de lutte.

NOUS SOMMES LES 99%

Nous sommes les 99%, nous sommes le peuple.

Ce qui caractérise les 1%, ce n’est pas qu’ils sont riches, ce n’est pas qu’ils sont célèbres, c’est qu’ils sont organisés, ils s’organisent même pour organiser la vie des autres, la nôtre.

Cette injustice est intolérable et doit cesser.

On peut être 99% et parfaitement dominés… Notre multitude n’est pas un gage de force si nous restons désorganisés. La démocratie des puissants peut paraître forte alors qu’en réalité elle n’est que fragile car uniquement reposée sur le mépris, le mensonge et la perversion.

Cette Véme République est morte depuis longtemps et le peuple manipulé et passif a laissé les puissants anéantir nos sociétés occidentales avec leur capitalisme schizophrénique et obsessionnel.

Passés maîtres en manipulation mentale, ces puissants cherchent tous les moyens pour sauvegarder leur richesse, Ils provoquent et inventent des crises dites «économiques» pour mieux encore nous exploiter et s’enrichir.

Ils nous irradient le cerveau en nous laissant croire que leur modèle de société est malgré tout le meilleur et qu’il nous faut à tous pris faire ces efforts répétés pour le sauver.

 

Nous sommes les 99% et nous avons pris conscience de cette vaste supercherie capitaliste, nous sommes les 99% et nous devons prendre le pouvoir pour proposer un modèle de société universelle.

 

Nous devons cette fois-ci, encadrer nos «tiers-état», encadrer notre Révolution, éviter de nous la faire confisquer une fois encore par le capitalisme, le mercantilisme, l’égoïsme…

Nous devons unir notre haine de ce système… Trouver des partenaires, camarades, compagnons de lutte fiable…

Nous devons organiser notre gronde, notre révolte… Pour enfin faire gagner le tiers-état éradiquer la bourgeoisie dominante de notre société.

 

Nous devons ouvrir notre monde…

Mener notre insurection vers notre idéal : la liberté.

 

Nous ne devons pas nous interdire la violence, ce formidable outil révolutionnaire.

C’est bel et bien par une violence inouïe que la bourgeoisie a réussi sa révolution, c’est par la même violence qu’elle disparaîtra.

 

Notre révolution ne sera pas mercantile comme celle de la bourgeoisie, elle sera libertaire.

La révolution de 1789 n’est pas finie, elle ne le sera que lorsque nous atteignerons nos objectifs libertaires.

Nous sommes le tiers-état trahi par l’un des siens qui doit répondre désormais de son arrogance, de ses égoïsmes, de ses exploitations capitalistes.

La bourgeoisie a eu son expérience, elle a bafoué, piétiné les idéaux du tiers-états, elle doit répondre de sa trahison et laisser le pouvoir au peuple.

 

Nous tiers-état de 2015, continuerons le combat !

 

NOUS SOMMES LES HERITIERS

 FB_IMG_1425193047698

123456...10

Fareankawulifrance |
UNION LOCALE CGT PESSAC |
l'Algérie de Demain Se... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RESPOLITIC
| Goldmansucks
| Pcdvendee